Cercar en aquest blog

24 de set. 2015

Mariano Rajoy, journaliste à la radio

Voilà la transcription d'une partie de l'interview à Mariano Rajoy diffusée en direct mardi 22 sur les antennes de la radio madrilène Onda Cero. À la veille des élections qui se tiendront en Catalogne le prochain dimanche 27, il n'est pas sans intérêt de constater que le discours de la peur bâti par le gouvernement espagnol contre le processus d'indépendance de la Catalogne a été dissipé par le président du gouvernement espagnol lui-même, qui a montré ne pas connaître que la Constitution ne le soutient pas dans sa prétention que les Catalans perdraient la nationalité espagnole si la Catalogne devient indépendante. En plus, sur le site d'Onda Cero on parle de « moments surréalistes » pendant l'interview. Affaire à suivre ?

Mariano Rajoy : Un Catalan est aujourd'hui Catalan, Espagnol et Européen. Mais ce que certains prétendent demander aux gens, c'est de renoncer à leur condition d'Espagnols et Européens. C'est une bêtise ! Et leurs droits en tant qu'Espagnols et Européens, pourquoi doivent-ils les perdre ? Ceci va à l'encontre du signe des temps. Et bien ! Voilà donc ce que nous essayons de défendre, nous...
Carlos Alsina : Mais la nationalité espagnole ils ne la perdraient pas -tant que nous sommes en train de parler de ce scénario que serait l'indépendance de la Catalogne- la nationalité espagnole ils ne la perdraient pas, les citoyens de Catalogne.
R : Ah! Je ne sais pas, c'est à dire, pourquoi ne la perdraient-ils pas ? et l'européenne non plus ?
A : Parce que la loi dit que le citoyen né en Espagne ne perd pas la nationalité, même en résidant dans un pays étranger, s'il manifeste sa volonté de la garder.
R : Euh... et l'européenne ?
A : Et l'européenne il la détient parce qu'il a la nationalité espagnole.
R : Il me semble que nous sommes dans une digression qui ne mène nulle part...

Traduit du catalan par Miquel-Àngel Sànchez i Fèrriz <masferriz@masf.cat>

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada